Get Adobe Flash player

Préserver la biodiversité au Brésil

Vallourec s’engage au quotidien avec des mesures concrètes là où ses activités pourraient avoir un impact majeur sur la biodiversité. Au Brésil, son engagement en faveur de la protection de la faune et de la flore est historique. Le site de Barreiro gère notamment, en partenariat avec la municipalité, une réserve urbaine de 20 hectares voisine du site, qui a pour mission d’informer le public sur les enjeux de la biodiversité. Une nursery y a été construite en 2012. En 2012, la ceinture verte qui délimite le site a été enrichie de 750 arbres pour contribuer au maintien de la biodiversité.

UN VASTE ÉCOSYSTÈME SOUS SURVEILLANCE

Dans l’État du Minas Gerais, Vallourec exerce des activités d’exploitation forestière et de carbonisation en vue de produire le charbon de bois utilisé dans les hauts-fourneaux de l’aciérie de Barreiro. Dans les 240000 hectares du domaine forestier sont conduits des programmes de surveillance de la faune et de la flore, en collaboration avec l’université du Minas Gerais et de Lavras. Le nombre d’espèces sous contrôle augmente régulièrement et leur étude donne lieu à de nombreuses publications scientifiques. Le maintien de «couloirs écologiques» garantit par ailleurs à la fois la libre circulation des animaux, la protection contre les feux de forêt et l’érosion des sols.

PRÉSERVER LA FAUNE DE LA FORÊT ATLANTIQUE

À Brumadinho, soit à la croisée de deux écosystèmes, la cerrado (savane) et la mata atlantica (forêt atlantique), Vallourec maîtrise l’impact de ses activités minières sur le milieu naturel. Il assure ainsi un suivi régulier de la biodiversité de son site ainsi que des régions avoisinantes. Une réserve de 200 hectares de forêt atlantique a été créée dans le but de préserver la grande diversité d’espèces animales.