Get Adobe Flash player

Mesurer et réduire notre empreinte eau

Mesurer l’empreinte eau du Groupe grâce au Water Impact Index

En 2012, Vallourec a décidé d’évaluer l’impact complet de son activité sur la ressource eau. Le Groupe a choisi Veolia Eau pour l’accompagner dans l’évaluation de l’empreinte eau de sept de ses plus importants sites, situés au Brésil, aux États-Unis, en France et en Allemagne. Le Water Impact Index (Indice d’empreinte eau) développé par Veolia Eau est une approche multicritères innovante, qui va plus loin que la seule prise en compte du facteur volume, c’est-à-dire des quantités d’eau prélevées et rejetées. Il s’intéresse également au niveau de sollicitation des ressources hydriques du bassin et à la qualité de l’eau, extraite et rejetée. Cette méthodologie a permis de quantifier et de mettre en évidence les vrais défis de Vallourec liés au stress hydrique et à la qualité de l’eau dans certaines régions. Elle sera généralisée aux autres installations les plus consommatrices d’eau du Groupe, l’objectif étant de favoriser la prise de conscience des enjeux liés à la gestion de la ressource, de mieux cibler les actions de progrès et de réduire le coût de gestion de la ressource.

L’eau constitue un élément essentiel et indispensable dans le processus de production des tubes, que ce soit pour le refroidissement des outils à chaud (four, laminage, traitement thermique), ou encore pour celui des tubes eux-mêmes.

En dix ans, le Groupe est parvenu à réduire de 35% ses prélèvements en eau par tonne de tubes produite. Les prélèvements d’eau sont ainsi passés de 10,6millions de mètres cube en 2003 à 8,36millions en 2012, alors même que la production a progressé. Pour parvenir à ces résultats, Vallourec a modifié les circuits pour accroître le taux de recyclage des eaux de process, développé la captation des eaux pluviales et mis en place des actions visant à limiter les risques de fuites.

DES REJETS MIEUX MAÎTRISÉS

Environ 40% des eaux de process sont rejetées dans les réseaux municipaux, tandis que 60% de l’eau est rendue aux milieux naturels après traitement dans les stations d’épuration internes. L’objectif est de diminuer les quantités rejetées en augmentant le niveau de recyclage interne. Les usines du Groupe sont particulièrement vigilantes à la qualité des eaux rejetées et surveillent, conformément aux réglementations locales, les matières en suspension, la demande chimique en oxygène, les hydrocarbures totaux et les concentrations des métaux (fer, zinc, chrome, nickel…). À titre d’exemple, la mise en place de déshuileurs, la séparation des réseaux de collecte des eaux et la mise en place d’obturateurs à commande manuelle dans la tuberie de Saint-Saulve, en France, ont permis de réduire la consommation nette du site.

Évolution des prélèvements d’eau

2003 2,57
2010 1,74
2011 1,67
2012 1,69