Get Adobe Flash player

Le bilan carbone de Vallourec

NATURE DES ÉMISSIONS COMPOSANT Tonnes de CO2 : 2010 Tonnes de CO2 : 2011 Tonnes de CO2 : 2012
Émissions directes Combustion de gaz naturel (fours) 588220 656332 612360
Émissions de méthane (carbonisation du bois) 250362 270933 271663
Émissions liées à la production de l’acier 90048 81680 85078
Transport et manutentions internes 32634 41833 38866
TOTAL 961264 1050778 1007968
Émissions indirectes (électricité) Électricité achetée 451320 462931 507754
TOTAL 451320 462931 507754
Émissions indirectes (autres) Achats de matières premières et services 1793127 1836270 1764027
Transport externe 561495 625999 601897
Traitement des déchets 238177 239225 242652
Pertes liées au transport de l’énergie (gaz et électricité) 137741 148433 142691
Émissions liées à nos immobilisations (équipements dans nos usines) 100832 115872 137942
Transport du personnel 54602 68688 74026
TOTAL 2885974 3034487 2963904
BILAN CARBONE COMPLET (COUVRANT LES 3 FORMES D’ÉMISSIONS) 4298558 4548196 4479635
BILAN CARBONE (kilogrammes DE CO2 PAR TONNE DE TUBES TRAITÉS) 926 879 900

Sur l’ensemble de l’année écoulée, les consommations d’énergie à la tonne traitée s’établissent à 657kilowattheure par tonnes pour le gaz et 323 kilowattheure par tonnes pour l’électricité. En prenant en compte ces consommations, le niveau d’activité, la part des produits premium et celle des aciers alliés, il apparaît qu’à carnet de commandes et volumes équivalents, la performance du Groupe affiche une amélioration de 12% par rapport à 2008, année de référence du programme GreenHouse.

Usine de Düsseldorf-Rath: 30% d’économies d’énergie grâce à de nouveaux brûleurs

«Une référence en matière d’efficacité énergétique pour tous les sites de production du Groupe»: un an seulement après le remplacement des 40 brûleurs du four principal de l’usine Vallourec de Düsseldorf-Rath, en Allemagne, destiné au chauffage des billettes en acier, par des brûleurs dits «régénératifs», l’expérience a valeur d’exemple. Et pour cause: ce dispositif a permis de générer près de 30% d’économie d’énergie, de diminuer de 8000 tonnes les émissions de dioxyde de carbone et d’augmenter la productivité de 2%. Concrètement, des billes en céramique présentes à l’intérieur des brûleurs régénératifs permettent de récupérer 80% de l’énergie provenant des gaz d’échappement pour le préchauffage de l’air de combustion, soit deux fois plus qu’un récupérateur standard. Les températures de préchauffage et de chauffage s’en trouvent augmentées, accroissant ainsi la capacité de chauffage des fours de 20%. Des études portant sur l’équipement en brûleurs régénératifs des sites de Mülheim, en Allemagne, et d’Aulnoye, en France, sont d’ores et déjà en cours.